lundi 6 avril 2009

La LECTURE, cette ouverture de l'esprit dont nous ne devons pas nous priver si nous ne voulons pas stagner, " faire du sur place" ! [deuxième partie]

.

A l' ECOLE

" Répandre l'instruction est le premier devoir d'un peuple qui veut rester libre " .

Jean AICARD, 1848-1921 . Il est à la fois un romancier estimé et l'un de nos plus charmants poètes contemporains . A une forme poétique très délicate, il sait ajouter un sentiment exact de la réalité . Les poésies qui composent le Livre des Petits et La Chanson de l'Enfant sont remarquables par la grâce des détails et le charme de l'expression .

" Notre mère, la douce France,
La chère France, dit un jour :
~ Notre ennemi, c'est l'ignorance :
Il faut le vaincre par l'amour ~.

" Au bord des mers, le long des fleuves,
Dans la vallée et sur les monts,
Bâtissons des écoles neuves
Pour les petits - que nous aimons . "

Et pour bâtir maisons nouvelles,
Jamais les maçons plus gaîment,
Ne sont montés sur leurs échelles
Et n'ont pétri plus dur ciment .

Les anciens, se sentant revivre,
S'écriaient, - car beaucoup d'entre eux
N'avaient jamais lu dans un livre :
" Nos enfants seront plus heureux ! "

Alors, la Muse* de l'histoire *1
Vit surgir, d'un coup, par milliers,
Tout blancs sur le vieux territoire,
Des palais - pour les écoliers .

Les livres prirent la parole,
Quand les maçons furent partis,
Et l'on vit courir vers l'école
Tout le peuple des tout petits...

Le cartable battant l'échine* *2
Ou bien leurs cahiers sous le bras,
Les uns, là-haut dans la colline,
D'autres, dans la plaine là-bas,

Tous allaient vers la maison blanche,
Ceux-là se tenant par la main,
Ceux-ci retardés par la branche
Qui met des fleurs sur le chemin .

On quittait la campagne aimée,
On regrettait les papillons,
Mais on chantait comme une armée :
" Enfants ! ... Formez vos bataillons ! "

Et le livre sacré, le Livre,
Avec tous ses feuillets chantants,
Leur criait : " C'est moi qui délivre* ! ... *3
Je brille sur la nuit des temps ! *4

" Venez ! Je donne à qui sait lire
Des bonheurs qui sont infinis ... *5
Les moindres accords de la lyre *6
Sont plus doux que le chant des nids ...

" Je montre aux peuples, dans un rêve,
Ce* que les yeux ne sauraient voir ; *7
L'âme qui rampait, je l'enlève
Sur l'aile d'aigle du savoir !

" Par moi, l'Idée, éblouissante
Et prompte comme les éclairs,
Dispersée et partout présente,
Donne un seul cœur* à l'univers ... " *8

- Par moi, l'âme individuelle
Vit dans tous et* vivra toujours, *9
Et dans la pitié mutuelle
J'ai rassemblé tous les amours ! "

Et les chers petits, sans comprendre,
Couraient vers l'école, - sentant
Quelle amour maternelle et tendre
Les appelait tous en chantant .

Au miel doré de la Parole *10
Ils couraient, filles et garçons,
Et l'essaim*entra dans l'école, *11
Ruche où bourdonnent les leçons .

Or, depuis que la France libre
A des écoles par milliers,
C'est son âme même qui vibre
Dans son rucher plein d'écoliers .

Depuis l'heure toute première
Où l'école neuve s'ouvrit,
Le livre a fait la lumière,
La lettre a créé de l'esprit .

Le petit peuple de la ville
C'est le grand peuple d'aujourd'hui ;
Sa propre histoire le conseille,
Toute l'âme humaine est en lui .

Il sera digne de lui-même,
Si, sachant ce qu'il doit savoir,
Il aime ce qu'il faut qu'on aime,
A l'égal du droit : - le devoir .

Fais ton destin, peuple de France !
La France remet dans tes mains,
Avec un frisson d'espérance,
La clef d'or* de tes lendemains ; * 12

Jean AICARD

* 1 -Muse de l'Histoire : personnage imaginaire représenté comme le témoin des actions des peuples .
* 2 - L'échine : colonne vertébrale .
* 3 - délivre : qui dégage l'esprit de l'ignorance .
* 4 - brille ... : L'idée que contient le livre brille comme une étoile dans la nuit et éclaire les ténèbres de l'ignorance .
* 5 - Rapprochez de la lecture ci-après intitulée : Douloureuse ignorance .
* 6 - accords de la lyre : Les chants de la poésie.
* 7 - ce : L'idéal qui n'existe que dans la pensée .
* 8 - La fraternité .
* 9 - La solidarité .
* 10 - le miel de la parole : image familière aux anciens : la parole est douce comme le miel .
* 11 - essaim : groupe d'abeilles, d'insectes en vol ou posés ; groupe nombreux qui se déplace .
* 12 - La clé d'or : (sens figuré) l'instruction qui décidera de ton avenir .

Après cet admirable texte qui implique le rôle magnifique de la lecture, donc des livres et des bibliothèques , nous poursuivrons dans une troisième partie, l'analyse des implications de la Lecture dans la construction de notre esprit .

Bien à vous, cordialement, Gerboise .

1 commentaire:

Charlotte a dit…

Merci d'avoir mis ce poème en ligne, mon grand père me le récitait quand j'étais petite et maintenant qu'il n'est plus là j'avais besoin de m le remémorer. Il est plein d'espoir, de vérité et de liberté. Merci encore !!