vendredi 8 juin 2007

Premières clartés du matin : Une pensée dans la sérénité des plantes aquatiques

Les nénuphars sont ancrés dans le fond de l'étang . Ici, Nymphaea capensis, fortement parfumée peut y prendre toute son ampleur (développement), ses fleurs exotiques qui naissent dans la nuit, ne durent qu'une journée,elles se dressent franchement au-dessus du plan d'eau, ses feuilles flottantes rayonnent majestueusement dans cet oasis, ce havre (refuge) de paix .
.
Entre le calme et l'agitation ,( alternative ou dilemme), ici, ci-dessus, nous avons fait notre choix en toute quiétude ; mais Théodore JOUFFROY, (1796-1842) dans ses mélanges philosophiques (huitième leçon), nous propose une alternative (*), même un dilemme(*) crucial ! (essentiel à résoudre si nous en sommes capables) .
.
"Il faut donc choisir de deux choses l'une : ou souffrir (1) pour se développer, ou ne pas se développer, pour ne pas souffrir . Voilà l'alternative de la vie, voilà le dilemme de la condition terrestre ."
.
Que penser ? Est-ce du même ordre que cette alternative ou ce dilemme délivré en graffiti sur un mur de la Sorbonne en 1968, déjà cité dans ce blog :
.
"Je suis parfaitement heureux, laissez moi dans mon ignorance"
.
(*) On parle d'une alternative chaque fois que, dans une situation donnée, n'existent que deux possibilités incompatibles pour résoudre un problème (les deux termes de l'alternative) .Le dilemme se présente comme une alternative d'un type particulier . Il impose une contrainte qui est absente de l'alternative : on présente une alternative à quelqu'un, mais on l'enferme dans un dilemme .
(1) Souffrir : supporter, accepter un "fardeau" pesant, avec une idée de force et de courage nécessaire .
.
"Ceux qui n'ont jamais souffert ne savent rien ; ils ne connaissent ni les biens ni les maux ; ils ignorent les hommes ; ils s'ignorent eux-mêmes ". Fénelon
.
"Qui sait tout souffrir peut tout oser " Vauvenargues
.
(1') Souffrir :endurer, tolérer (supporter chez les autres ce qu'on désapprouve), supporter avec une patience constante, qui montre une sorte de résignation, qui résiste à la contrainte sans se plaindre . Pâtir :souffrir par le fait du manque de moyens ou du nécessaire .
.
Voici de nombreux sujets de réflexion qui nous permettront, une fois examinés et traités, de poursuivre notre connaissance du monde qui nous entoure, dans de très nombreux contextes stimulants pour l'esprit . Bien à vous , Gerboise .

1 commentaire:

Danielafr a dit…

Bravo pour votre blog qui nous donne envie de rester plusieurs heures dessus.
Sur les nénuphars, juste pour votre information, en Amazonie, on raconte une légende sur une indienne qui était amoureuse de la lune. Elle l'attendait tous les soirs pour l'admirer et son rêve était de s'approcher de l'astre. Un soir, en se promenant, elle a vu le reflet de la lune sur les eaux et a crû que son voeu avait été éxaucé. La lune touchée par cet acte a décidé de transformer l'indienne en nénuphar appelé en Amazonie Vitória Régia.
Quand vous aurez le temps, faites un tour sur nos espaces virtuels: www.myspace.com/fredericpages
et www.grand-babyl.info