dimanche 29 juin 2008

Premières clartés du matin : Réflexions sur le changement (1) climatique .

Cyclone , dépression, vu de l'espace ; l'œil est parfaitement visible au centre du système tourbillonnaire . En météorologie, Tempête caractérisée par le mouvement giratoire ascendant du vent autour d'une zone de basse pression où il a été attiré violemment d'une zone de haute pression .

"L'empire du climat est le premier de tous les empires, parce qu'il forme la différence des caractères et des passions des hommes " .

Montesquieu, L'Esprit des lois, 1748 .

" Le Climat devenu (*) fou (**)" ;
expression utilisée dans le livre de Philippe J. DUBOIS et Pierre LEFEVRE , Un nouveau climat : Les enjeux du réchauffement climatique, aux Éditions de la Martinière, octobre 2003 .

(1) changement d'état, de forme, de nature, de propriétés, de temps . Le changement, état de ce qui évolue, se modifie . Changement brusque, total, ou graduel, progressif, en mieux ou en mal .

(*) Cette expression :" Le climat devenu fou " est impropre (qui ne convient pas pour exprimer la réalité de cette situation actuelle pour plusieurs raisons : c'est une impropriété qui dénature le sens des phénomènes ) pour plusieurs raisons qui sont liées à la signification du terme " fou " mais surtout celle du verbe " devenir " .

- fou : qui agit, se comporte d'une façon peu sensée, anormale (bizarre, détraquée ) par rapport à quoi ?, c'est là le problème ! , contraire à la raison .
- fou : dont les mouvements sont irréguliers, imprévisibles, incontrôlables, extraordinaires (qui étonnent, suscitent la surprise) , excessifs (sans nuances, qui dépasse la mesure) , démesurés, insensés (contraires au bon sens) . Cela s'interprète d'une certaine façon : pourquoi ? N'est-ce pas relatif à un certain contexte ?

- devenir : se dit pour marquer le passage d'un état à un autre , d'une situation à une autre [par rapport à ce qui est immuable, statique , ou variable : peut-on croire un seul instant que cet état de chose actuel n' a pu vraiment exister dans les temps immémoriaux de notre planète , historiques et /ou géologiques ?], ou d'un moment du temps à celui qui suit : les changements , les devenirs incessants du monde, des choses, des événements, des êtres ... ; commencer à être [ ce qu'on n'était pas] ; être dans un état, avoir un sort, un résultat nouveau .

Le devenir est opposé à l'être : commencer, être en voie d'être ce qu'on était pas ; devenir, implique d'avoir changé , que l'état précédent n'était pas celui qui existe actuellement . Mais tout nous prouve ( voir les ouvrages d'Emmanuel Le Roy Ladurie cités dans notre billet du 25 mai 2008 et des traités de Géologie historique ) que des événements climatiques, des changements majeurs de même nature à la surface de notre planète, se produisirent sans interruption du Moyen-Age à nos jours, mais également depuis les temps les plus reculés où ces événements ont laissé des traces dans les sédiments qui ont été épargnés par les transformations mécaniques et thermiques lors des enfouissements dans les profondeurs de l'écorce terrestre et visibles actuellement grâce aux phénomènes des érosions successives .

C'est pour toutes ces raisons et d'autres que nous aborderons plus tard , que cette expression :
LE CLIMAT DEVENU FOU nous est insupportable, car elle dénature la réalité ; elle est subversive, destructive des valeurs en défigurant, en faussant la réalité scientifique, donc inadmissible dans un ouvrage de cette nature . A toutes les époques, des manifestations physiques se sont produites à la surface de la Terre . Elles ont d'une manière indubitable (dont on ne peut pas douter) , inéluctable (qu ' aucun être humain ne peut empêcher, ni influencer, car ou ces êtres n'étaient pas encore apparus sur Terre, ou leur maîtrise des éléments et de la matière était incompatible avec leur degré d'évolution technique et donc il ne pouvait exister une quelconque influence sur ces phénomènes météorologiques) nullement pu influencer significativement les conditions terrestres !

Bien à vous, Gerboise .

Aucun commentaire: