lundi 21 avril 2008

Les Provinces de notre douce France peuvent parfois nous permettre de rêver à travers la campagne bucolique, champêtre .

" Nous avons tous, quelque part en province, une sorte de petite patrie, un coin de prédilection qui n'est pas toujours le village natal, mais où nous retenaient des souvenirs et des habitudes ... Pour moi, c'était le Berry . C'était la route qui va d'Argenton-sur-Creuse à Montmorillon . Villages assis en tailleur au bord des petits chemins vicinaux (qui mettent en communication des villages ) , chênaies, châtaigneraies, blanc de l'œil d'un étang. Puis, brusquement, coup d'éventail rayonnant de ces hectares fertiles, assurés de durer, qui ne peuvent être que français ! Il faut bien le dire, la province, c'est le fond de l'affaire . C'est une patrie exacte, sensée, facile et profonde . Qu'il s'agisse de la chaumière, de la ferme, ou de la sous-préfecture, la province, association d'attitudes, de traditions et de paroles, apparaît comme le refuge de ce devoir de vivre et de durer dans la persévérance qui constitue notre passé, notre raison d'être Français, et de savoir ce que cela veut dire " .

Léon-Paul FARGUE, Poète et piéton de Paris, 1876-1947 .

1 commentaire:

Fragmentadora de Papel a dit…

Hello. This post is likeable, and your blog is very interesting, congratulations :-). I will add in my blogroll =). If possible gives a last there on my blog, it is about the Fragmentadora de Papel, I hope you enjoy. The address is http://fragmentadora-de-papel.blogspot.com. A hug.